SIRENE à portée de tous

Rangée de serveurs dans un data centre.

Quel bonheur que la politique d’open data décidée par le gouvernement !
Le fichier Sirene de l’Insee, fichier de référence de tous les établissements actifs français, avec bien sûr les numéros Siret et Siren (pour l’identification unique de l’établissement et de l’entreprise), le Code NAF (pour l’activité), la localisation ou la tranche d’effectif, est accessible gratuitement, depuis le 1er janvier 2017, en consultation ou en libre téléchargement depuis le site de l’Insee ou le site open data du gouvernement.

Téléchargement, mode d’emploi

Si vous souhaitez une sélection de fiches sur mesure, selon vos propres critères (effectif, activité, localisation…), connectez-vous sur le site de l’Insee qui vous permettra de constituer votre liste, à condition qu’elle ne comprenne pas plus de 100 000 établissements.

Si vous souhaitez télécharger l’ensemble de la base Sirene – ou si votre fichier fait plus de 100 000 fiches – il faut opter pour le site open data du gouvernement. Le fichier « stock », mis à jour chaque mois, en début de mois, comprend l’ensemble des établissements actifs, il est complété des fichiers « mis à jour », mensuels et quotidiens, qui permettent de récupérer uniquement les fiches ayant été modifiées.

Une astuce : pour EcoNormandie, je m’intéresse à tous les établissements normands ayant au moins un salarié. Alors qu’en 2017, ce fichier comprenait 98 000 fiches, il en comprend 103 000 en 2018 – au-delà des 100 000 ! Mais pas question pour autant de télécharger l’ensemble du fichier Sirene, j’ai simplement fait deux téléchargements : un pour les établissements normands de 1 ou 2 salariés (environ 50 000 fiches) et l’autre pour les établissements de 3 salariés ou plus (un peu plus de 53 000 fiches).

Toutes les étapes d’un fichier sur mesure

1 • Connectez-vous (et éventuellement, créez votre compte si ce n’était pas fait)

2 • Cliquez sur « Constituer gratuitement une liste sur mesure »

3 • Rentrez vos critères

4 • Enregistrez

5 • Cliquez sur « Calculer le nombre d’enregistrements »

 

6 • Si le nombre est inférieur à 100 000 et
que la sélection vous convient, cliquez
sur « confirmer »

 

7 • Validez après avoir pris connaissance des CGU

 

8 • Un email vous parviendra (prenez patience, ce n’est pas immédiat) et vous donnera un lien de téléchargement. Vous avez 15 jours pour télécharger le fichier.

Le fichier livré

C’est un fichier en format .csv comprenant plus de 50 rubriques.

Pour s’y retrouver dans le dessin du fichier, les définitions et caractéristiques des rubriques, c’est ici

EcoNormandie et SIRENE


Pour l’équipe EcoNormandie, spécialiste des bases de données et des fichiers régionaux à l’échelle de la Normandie, SIRENE constitue une référence, qui permet régulièrement de comparer les établissements de notre base aux établissements de la base SIRENE, pour repérer les nouveaux établissements, compléter ou corriger les effectifs, vérifier l’existence ou suivre les changements. Concrètement, nous intégrons le fichier .csv dans notre base de données FileMaker, et faisons des liens de comparaison entre les fiches du fichier SIRENE et nos propres fiches.

Ce que SIRENE donne et ne donne pas

Le fichier SIRENE n’est pas utilisable tel quel : il ne comprend ni téléphone, ni nom de dirigeants, ni effectifs exacts (seul la tranche d’effectifs est indiquée). Mais c’est une référence pour suivre les modifications du tissu économique. Et il contient tous les établissements actifs quels que soient leurs statuts (entreprise, collectivité, association, établissement public, administration…), ce qui nous intéresse, car notre base EcoNormandie est aussi une base très large à l’échelle de la Normandie.

Ce qu’EcoNormandie donne et ne donne pas

EcoNormandie donne beaucoup d’informations qui ne sont pas sur SIRENE (effectif, dirigeants, activité, actualité, téléphone, e-mail, site web et réseaux sociaux, logo…) mais n’a pas vocation à être exhaustif. Tandis que le fichier SIRENE comprend 103 000 établissements normands ayant au moins 1 salarié, notre base de données en ligne présente 10 000 structures sur le portail EcoNormandie. Sur certaines catégories cependant, EcoNormandie présente l’ensemble des établissements normands : les 2 710 communes de Normandie (avec maires et adjoints), les 72 EPCI à fiscalité propres (avec présidents et vice-présidents), toutes les directions décentralisées de l’Etat, ou encore tous les établissements de plus de 100 salariés (avec dirigeants, effectif, actualité, et, pour les sièges d’entreprises, Chiffres d’affaire).

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

La Lettre EcoNormandie partenaire des Trophées de l’économie normande

 

  • Parce qu’elle suit depuis 35 ans les entreprises régionales en mouvement…
  • Parce qu’elle propose chaque semaine un éclairage sur les entreprises qui innovent…
  • Parce qu’elle est attentive à tout ce qui participe au développement de la Normandie…
  • Parce qu’elle contribue au quotidien à l’information des chefs d’entreprises et des acteurs du développement régional…
  • Parce qu’elle partage l’ambition de l’Agence de développement de la Normandie (ADN), qui souhaite avec ces trophées mettre en valeur le dynamisme de l’économie normande…


est partenaire des trophées de l’économie normande

La Lettre vous convie à la cérémonie des trophées

jeudi 19 avril à 18h à Caen, Centre des Congrès

Vous découvrirez les cinq lauréats, qui recevront des prix financiers de 10 000 €, des journées de conseil et de formation, ainsi que des abonnements à La Lettre EcoNormandie et au portail.

  • pour découvrir les entreprises nominées ici
  • pour vous inscrire à la cérémonie de remise des trophées 

EcoNormandie à Caen

Tout était réuni mardi 3 avril pour une belle rencontre à Caen autour d’EcoNormandie : un nouveau lieu accueillant et fonctionnel en centre-ville – Hey! Coworking – des connexions et du matériel au top qui laisseraient croire que c’est toujours aussi facile, un café-croissant pour commencer, et une douzaine de personnes réunies à l’invitation du Club de la Presse et de la Communication de Normandie.

Le tour d’EcoNormandie

EcoNormandie à Caen chez Hey CoworkingDes élus ou leurs collaborateurs (Région, Département du Calvados, Ville de Caen, Assemblée nationale), des représentants de grandes et petites entreprises, des indépendants, des communicants, des responsables de structures de développement ou d’aménagement… La petite assemblée représentait bien les utilisateurs d’EcoNormandie et c’est bien en pensant à eux que notre petite équipe travaille toute l’année pour mettre à jour le guide et faire tourner le site.

Après la présentation de la dernière édition du guide, nous avons échangé sur ce qui me passionne et dont je vous entretiens dans ce blog : pourquoi je crois encore au guide papier (voir ici), les défis de la mise à jour (ici) ou la manière d’utiliser le portail EcoNormandie pour la veille économique.

Il y a eu une démonstration du site EcoNormandie, dont les multiples ressources restent méconnues et sous-utilisées, quelques questions, des compliments venus du public. Comme je le disais pour commencer, ce fut une belle rencontre et je suis prête à me déplacer autant qu’il le faut pour faire découvrir les ressources d’EcoNormandie ou montrer comment mieux les utiliser.

Clin d’œil

Une douzaine à Caen, c’est un peu plus qu’à Rouen en décembre (voir ici) pour une rencontre sur le même thème, et ce n’est pas pour me déplaire. J’y vois un encouragement pour le nouvel espace Hey! Coworking ouvert il y a quatre mois. J’y lis une réussite pour le Club de la presse et de la communication de Normandie, qui fête cette année ses 15 ans, mais s’est étendu à toute la Normandie il y a seulement 2 ans. Le club n’a pas encore d’équipe permanente à Caen, et compte encore peu d’adhérents dans le Calvados, l’Orne et la Manche. Des rencontres régulières y sont programmées, à suivre…

C’est aussi une leçon d’humilité pour EcoNormandie, qui vient de publier la 27e édition du guide éponyme, qui couvre depuis bientôt 30 ans les cinq départements normands, et qui reste moins connu et moins utilisé dans l’ex Basse-Normandie ! À méditer pour nous qui croyons (et pratiquons) à la grande Normandie depuis la première édition du guide. L’ambition d’EcoNormandie reste plus que jamais d’actualité : « Mieux se connaître pour mieux travailler ensemble ! »