Enquête sur le moral des journalistes

Infographie parue dans La Lettre EcoNormandie du 20 septembre 2019

Dans un contexte de montée de la défiance vis-à-vis des médias, le Club de la presse et de la communication de Normandie a interrogé les journalistes normands sur les évolutions et les difficultés de leur métier.
L’enquête est parue dans le numéro 2019 de la revue annuelle du club, In/Off (à consulter ici) et ses résultats sont désormais en ligne sur le site du club (à consulter ici). La Lettre EcoNormandie en a tiré son infographie dans son numéro daté du 20 septembre 2019 . Le blog EcoNormandie revient cette semaine sur ces résultats, tout d’abord avec (ci-dessus) le résumé graphique proposé dans La Lettre, grâce à la patte d’Isabelle Loyer, infographiste à Paris Normandie, puis ci-dessous avec les graphiques reprenant l’ensemble des résultats aux questions fermées. Nous vous invitons à consulter aussi (ici) les commentaires, souvent longs et très personnels, reçus en réponse à la question ouverte. Nous savions qu’il y avait un malaise dans la profession, et dans la manière dont les journalistes sont perçus, mais il est intéressant – et même inquiétant – de constater à quel point ce malaise touche d’une manière ou d’une autre les trois-quarts de la profession.

Les résultats de l’enquête

Les répondants : qui sont-ils ?

Note méthodologique

L’enquête « Le moral des journaliste » a été réalisée en ligne, en avril 2019, par Béatrice Picard (SNIC – EcoNormandie) dans le cadre de la rédaction du numéro 2019 de la Revue In/Off réalisée par le Club de la Presse et de la Communication de Normandie (à télécharger ici). Environ 500 journalistes normands ont reçu une invitation à répondre à l’enquête. 127 réponses ont pu être traitées, soit un taux de réponse de 25 %, qui est un premier enseignement : ce sujet les concerne !
Au total, 115 journalistes cartés et 12 journalistes non cartés ont répondu (dont 31 % sont adhérents du Club), à quasi-parité hommes (52 %) — femmes (48 %). Les moins de 30 ans représentent 14 % des répondants et les plus de 50 ans 25 %. L’échantillon n’étant pas un échantillon représentatif, on ne peut pas extrapoler les résultats pour l’ensemble de la population des journalistes normands. Cependant le nombre de réponses est suffisant pour donner une tendance (en 2018, la CCIJP recensait 822 journalistes cartés en Normandie : 1 sur 8 a répondu à l’enquête).

En bonus

Au moment où j’écris cet article, je tombe sur une chronique intitulée “Les médias sont-ils moins libres qu’avant ? dans l’émission de France Culture Les Chemins de la philosophie. A écouter ici.

One thought on “Enquête sur le moral des journalistes”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *