2 651 communes en Normandie

Carte des communes nouvelles sur le portail EcoNormandie

Le paysage communal normand continue de changer avec 27 fusions de communes au 1er janvier 2019, et j’ai décidé, comme l’an dernier, d’y consacrer le premier post de l’année (voir l’article publié sur ce blog en janvier 2018). Je reprends en le complétant l’article publié dans La Lettre EcoNormandie de cette semaine et vous propose ensuite quelques tableaux récapitulatifs pour bien appréhender l’ensemble des changements depuis 2014. Enfin, je vous propose en téléchargement la liste complète des communes fusionnées cette année.

169 communes nouvelles en 2019

Le mouvement de concentration entamé en 2015 se poursuit en Normandie, avec 27 communes nouvelles au 1er janvier 2019, concernant au total 85 communes (dont 58 communes supprimées).

Parmi ces communes nouvelles, 15 prennent des noms entièrement nouveaux (Val-de-Scie en Seine-Maritime autour d’Auffay, ou Castine-en-Plaine dans le Calvados) ou rajoutent au nom de la commune la plus connue – ou la plus importante – un qualificatif marquant un renouvellement (Gavray-sur-Sienne ou Portbail-sur-Mer dans la Manche) et 12 gardent le nom de la principale commune (Pont-L’Evêque, La Vieille Lyre, Avranches…).

Au total, la Normandie compte 169 communes nouvelles créées depuis 2015 (6 % des communes normandes), certaines ayant d’ailleurs connu des sur-fusions, avec plusieurs mouvements consécutifs, comme Carentan-les-Marais ou Gouville-sur-Mer. Aujourd’hui 570 566 Normands résident dans une « commune nouvelle » créée depuis 2015, soit 17 % de la population régionale.

Entre 2014 et 2019, le nombre de communes est ainsi passé de 3 232 à 2 651, soit 581 communes de moins, ce qui équivaut à une diminution de 18 %.

Les Manchois fusionnent à tour de bras

La Manche a elle seule pèse pour près de la moitié des « mariées » de l’an 19. Le département voit disparaître une trentaine de localités à la faveur de la création de onze communes nouvelles. Viennent ensuite le Calvados et l’Eure (six de part et d’autre), puis l’Orne et la Seine-Maritime (deux chacun).

Sur les quatre dernières années, c’est encore la Manche qui fait la course en tête, avec au total 49 communes nouvelles et 155 communes supprimées, soit une diminution d’un quart du nombre de ses localités. Idem dans le Calvados et l’Orne, lesquels se voient « amputés » de 25 % de leurs villes et villages. Le mouvement de concentration a été moins radical dans l’Eure où 90 communes sont passées de vie à trépas (- 13 %) et en Seine-Maritime où 38 communes ont disparu (-5 %).

Nota : le plus peuplé des départements a même été contre le vent de l’histoire avec la séparation en 2017 de Sigy-en-Bray et de Saint-Lucien, dont la fusion datait de 1973.

Sur le portail EcoNormandie

Sur le portail EcoNormandie, la recherche par communes permet de trouver toutes les communes nouvelles, dans leur ensemble ou sur une année, (taper “commune nouvelle”, au singulier, dans la case recherche rapide, éventuellement suivi de l’année), et de les afficher en liste ou en carte. Les abonnés EcoNormandie peuvent accéder à chacune des fiches, avec une présentation complète de la commune, les élus (nouvellement élus pour les maires des 27 communes fusionnées au 1/1/219) et les chiffres de population au 1er janvier 2019 (populations millésimées 2016). Le portail est en cours de mise à jour, il sera entièrement à jour dès le 15 janvier pour les communes fusionnées en 2019.

Documents à télécharger

Visite guidée du Portail EcoNormandie

3 minutes pour découvrir
toute la richesse d’EcoNormandie

J’aime définir EcoNormandie comme un outil de veille innovant, pour suivre les acteurs économiques et les décideurs normands et leur actualité.

Mais il est toujours difficile en quelques phrases d’expliquer en quoi l’outil est innovant, et ce que l’on peut y trouver.

Alors pas de grand discours aujourd’hui : je vous laisse visionner la vidéo.

Pour voir le site : econormandie.paris-normandie.fr
Pour en savoir plus sur nos offres de service : www.econormandie.com
Et pour demander un abonnement d’essai gratuit, c’est ici

5 bonnes raisons d’acheter le nouveau guide EcoNormandie

Le Guide EcoNormandie fête ses 30 ans en 2019 (j’en ai déjà parlé ici). Une partie de ma vie professionnelle a commencé avec lui, il y a un peu plus de 30 ans, lorsque j’ai été missionnée par Guy Pessiot et Bertrand Tierce pour constituer le fichier destiné à établir la première édition. Je peux dire que j’ai évolué avec lui, et que grâce à lui j’ai acquis au fil des ans une connaissance fine de la Normandie, de ses acteurs, des enjeux, et une bonne maîtrise des outils qui permettent de gérer des milliers de données (on ne parlait pas encore de big data).

Je dois dire que tout a tellement changé en 30 ans — le paysage économique normand, comme les outils de travail et de diffusion — que je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer. Et comme le Guide sort cette semaine en librairie, je ne peux pas manquer ce rendez-vous, et vous donne 5 bonnes raisons de vous y intéresser :

Raison numéro 1 : Le « tout-en-un »

En 176 pages, très maniable, l’essentiel de ce qu’il faut savoir sur la Normandie : chiffres clés, points de repère, indicateurs infographie, synthèse analytique sur les grands secteurs d’activité et les grands axes de développement.

Raison numéro 2 : Le carnet d’adresses

L’édition 2019 propose les coordonnées des acteurs incontournables de la vie économique, politique et sociale normande. 2248 structures (entreprises, collectivités, administration, associations, établissements publics…) et 3645 responsables (élus, chefs d’entreprise, hauts fonctionnaires, dirigeants et présidents d’établissements publics ou d’associations…).

Raison numéro 3 : La mise à jour

D’une année à l’autre, le guide semble se ressembler, les changements sont souvent imperceptibles, mais si l’on prend le recul de 30 ans, ou même de 20 ou 10, on perçoit de profondes mutations. Sans compter les microchangements quotidiens : cette année, 100 notices font leur entrée dans le guide, 457 établissements cités (soit 20 %) ont connu au moins un changement de dirigeant et 534 responsables cités sont arrivés depuis moins d’un an (soit 15 % des décideurs du carnet d’adresses) : autant de raisons pour remettre à jour d’un coup votre propre carnet d’adresses.

Raison numéro 4 : La rapidité d’accès à l’information

On croit souvent que l’accès le plus rapide à l’information se fait via Internet et ses moteurs de recherche, et notamment sur le smartphone, toujours à portée de main. Mais un outil comme le guide, familier et bien ordonné, est diablement efficace, j’en fais souvent la démonstration, et j’en ai parlé ici.

Raison numéro 5 : Le prix

Pour 12 € seulement, le Guide EcoNormandie est un outil très concurrentiel d’accès à une information vérifiée, mise à jour et documentée.

Pour en savoir plus

http://www.econormandie.com/econormandie-guide/

Le Guide EcoNormandie porte la marque

 

 

L’équipe EcoNormandie, qui parle de la grande Normandie depuis 30 ans, s’inscrit dans la démarche impulsée par Normandie Attractivité.

Porter la marque Normandie, c’est s’engager dans la démarche d’attractivité du territoire. C’est exprimer une volonté commune de s’ancrer dans ce sens.

Porter la marque, c’est aussi être reconnu comme un acteur clé du territoire.

J’ai déjà parlé (ici) des raisons de ce choix.