6 lauréats pour un trophée

La Lettre EcoNormandie, partenaire d’AD Normandie pour les Trophées de l’économie normande, a rencontré chacun des lauréats lors de la cérémonie de remise des trophées. Retrouvez ci-dessous les entretiens menés par Nathalie Jourdan, rédactrice en chef de La Lettre.

AFB Normandie • Fabien Achard

Lauréat dans la catégorie Enjeux de demain

Filiale du groupe européen AfB, cette SAS sans but lucratif reconditionne des parcs informatiques et de téléphonie. Elle emploie en priorité des personnes handicapées.

Conscience Robotics • Iliès Zaoui

Lauréat dans la catégorie Innovation

Conscience Robotics (Caen) a développé un système d’exploitation pilotable à distance et capable de développer les capacités «physiques» de n’importe quel type de robot.


Grenouille rouge
• Marie-Isabel Rojo

Lauréat dans la catégorie Made in Normandie

La marque Grenouille Rouge (Rouen) fabrique localement des sacs et des cabas personnalisables en fibres naturelles : lin, chanvre, jute…

Paul Marius • Florent Poirier

Lauréat dans la catégorie En Développement

Le maroquinier rouennais Paul Marius fondé en 2014, aujourd’hui à la tête de 25 boutiques et employeur de 800 artisans indiens et d’une centaine de collaborateurs.

La Veggisserie • Timothée & Audrey Debièvre Hellio

Lauréat dans la catégorie Création

La Veggisserie est un jeune fabricant de glaces et gâteaux bio et sans gluten domicilié à Saint-Arnoult dans le Calvados.

Biscuiterie d’Asnelles • Jean-François Otter

Lauréat du Prix du public

Sur le site de l’AD Normandie

Consultez sur le site des Trophées la fiche de chaque lauréats – et des 25 nominés

Trophées de l’économie normande : Bravo aux lauréats !

La cérémonie de remise des Trophées de l’économie normande, organisée par AD Normandie, s’est déroulée le 16 mai à l’INSA Rouen. La Lettre EcoNormandie, partenaire de ces trophées, était associée à l’événement, notamment pour la remise du prix du public.

Retour en images (ci-dessus), et annonce des lauréats (ci-dessous, article paru dans La Lettre EcoNormandie de ce vendredi 17 mai). et rendez-vous d’ici quelques jours pour les entretiens vidéos avec les lauréats.

Des sablés, des cabas, de l’IA… Qui sont les vainqueurs des Trophées de l’économie normande

Ils ont été remis, hier soir à l’Insa de Rouen. Les lauréats des Trophées de l’économie normande dont EcoNormandieest partenaire sont :

• Dans la catégorie création : la Veggisserie, jeune fabricant de glaces et gâteaux bio et sans gluten domicilié à Saint-Arnoult dans le Calvados.

• En Développement : le maroquinier rouennais Paul Marius fondé en 2014, aujourd’hui à la tête de 25 boutiques et employeur de 800 artisans indiens et d’une centaine de collaborateurs.

• Enjeux de demain : la société AfB Normandie basée à Caen et filiale du groupe européen éponyme. Cette SAS sans but lucratif reconditionne des parcs informatiques et de téléphonie. Elle emploie en priorité des personnes handicapées.

• Innovation : Conscience Robotics (Caen) a développé un système d’exploitation pilotable à distance et capable de développer les capacités «physiques» de n’importe quel type de robot grâce au machine learning.

• Made in Normandie : la marque Grenouille Rouge (Rouen) fabrique localement des sacs et des cabas personnalisables en fibres naturelles : lin, chanvre, jute…

• Le prix du public échoit aux Sablés d’Asnelle, une biscuiterie calvadosienne plus que centenaire pour un sablé à base de caramel d’Isigny.

• Le trophées d’honneur a été décerné aux onze jeunes lauréats normands des Olympiades des Métiers.

Un partenariat qui a du sens

Pour La Lettre EcoNormandie, ce partenariat donne l’occasion d’offrir de la visibilité à des entreprises souvent très petites à une période clé de leur développement, et de soutenir des entrepreneurs qui ont beaucoup travaillé pour faire aboutir leurs projets. 6 lauréats, 6 histoires de passion et de force !

Sur le site de l’AD Normandie

Consultez sur le site des Trophées la fiche de chaque lauréats – et des 25 nominés

Un coup de pouce pour EcoNormandie

Cette semaine, le blog EcoNormandie parle… d’EcoNormandie. Il faut dire que j’ai envie de partager la bonne nouvelle : 150 K€ vont être apportés au développement d’EcoNormandie par le Digital News Innovation Fund créé par Google ! Le projet déposé par Paris-Normandie et la base de données en ligne EcoNormandie auprès du DNI fund vient en effet d’être retenu avec 103 autres en Europe, lors du 6e (et dernier) “round” du “Fonds Google”. Cette aide va permettre à EcoNormandie de valoriser son potentiel et de créer des passerelles entre la base de données, La Lettre EcoNormandie et le site du journal. L’objectif est d’intégrer, dans un système unique, trois technologies qui jusqu’à présent n’étaient pas utilisées ensemble dans le monde de la presse ou de la documentation et de les connecter à la base de données en ligne EcoNormandie.

Ce triple outil s’appuiera sur l’« open data » (données ouvertes), le « text mining » (extraction de connaissances ou reconnaissance d’informations) et la génération automatique de texte. Le système simplifiera l’intégration à la base de données d’informations en provenance de sources externes – qui auront au préalable été identifiées comme fiables, il proposera, lors de l’écriture d’un article, la recherche automatique des fiches de la base de données correspondant au sujet, et il facilitera l’identification de données complémentaires, liées au sujet traité, qui pourront venir en appui.

Ces développements apporteront à la fois de nouveaux services aux internautes, avec des enrichissements venus de diverses sources – toujours vérifiées – et une aide aux journalistes dans la recherche d’informations fiables. Frédérick Cassegrain, directeur de Paris-Normandie, se réjouit de cette opportunité :“Paris-Normandie est un journal normand, et nous souhaitons mettre l’innovation au service de notre communauté régional. Nous avons l’ambition de gagner en fluidité et de nous concentrer sur les informations à haute valeur ajoutée, pour proposer une information pointue et multi-support.

Il y a longtemps que j’espérais un relais pour relancer les travaux. Il y a trois ans, lorsqu’EcoNormandie a été lancé, Paris-Normandie traversait une passe difficile, et tout s’est figé. L’an dernier, j’avais planché sur un projet qui avait été retoqué (sans doute pas assez innovant), alors cette année, bien conseillés, nous avons poussé plus loin pour inventer vraiment l’informaiton de demain. Reste maintenant à trouver les bonnes collaborations externes (avis aux start-up intéressées), et à mettre en œuvre ce projet, mais vous comprendrez qu’aujourd’hui, je m’arrête juste un peu, pour simplement me réjouir !

Ci-dessous, histoire d’illustrer ce post, une des planche du dossier remis au DNI Fund pour expliquer le projet.