Le Quizz de l’été

Testez vos connaissances sur l’actualité économique, politique et sociale normande

À l’occasion de la pause estivale, EcoNormandie vous propose de revenir, à travers ce quizz, sur quelques faits intervenus dans l’actualité récente : nominations, investissements, décisions, projets…

Toutes les réponses se trouvent dans La Lettre EcoNormandie ou sur le Portail EcoNormandie : c’est ainsi l’occasion de vous inviter à mieux connaître et mieux utiliser ces sites.

L’accès complet étant réservé aux abonnés, nous vous donnons ci-dessous les codes, valables jusqu’à fin août, pour vous connecter gratuitement aux sites.

Pour accéder aux sites

Si vous n’êtes pas abonné, n’hésitez pas à demander un code pour essayer gratuitement EcoNormandie et pouvoir ainsi répondre aux questions (guides@presse-normande.com)

Et voici les adresses des deux sites :
Site de La Lettre EcoNormandie
https://www.paris-normandie.fr/len
Site du Portail EcoNormandie
http://econormandie.paris-normandie.fr

A gagner

Les 5 premiers à nous envoyer les dix réponses recevront un exemplaire du Guide EcoNormandie 2018.
Réponses à envoyer à (b.picard@presse-normande.com)

L’actu normande en dix questions

1 • Avec quelles communes Port-Jérôme-sur-Seine pourrait-elle fusionner au 1er janvier 2018 ?

Indice : voir article paru dans Paris-Normandie le 26/7/2018

• Portail EcoNormandie, entrée par thèmes
(choisir le thème « Communes et intercommunalité »
et aller sur l’onglet « actualité »)

Portail EcoNormandie, entrée par communes
(commencer à taper le nom de la commune dans le moteur de recherche, rubrique « commune », jusqu’à ce qu’il s’affiche)


2 • Comment s’appelle l’usine d’assemblage d’hydroliennes de Naval group et pourquoi a-t-elle fait parler d’elle
en juin puis en juillet ?

Indice : voir fiche de la structure et articles parus (Paris-Normandie, Normandinamik…)

Portail EcoNormandie, entrée par structures
(Taper le nom du groupe, « Naval group » en recherche rapide ou dans la rubrique raison sociale)


3 • Dans quelles circonstances le Conseil départemental de l’Eure devrait-il recevoir une recette exceptionnelle de 1 M€ ?

Indice : voir article de La Lettre EcoNormandie, rubrique Confidentielles/En coulisse

Site de La Lettre lire l’article en ligne
ou télécharger La Lettre en PDF


4 • Quel est le nom du sénateur de l’Orne élu en juillet 2018 ?
Questions subsidiaires : son âge et son parcours

Indice : voir article de La Lettre EcoNormandie (rubrique Mouvements) et fiche « Personne »

Site de La Lettre, lire l’article en ligne 
(ou télécharger le PDF)

Portail EcoNormandie, entrée par personnes
(taper « sénateur Orne » dans la recherche rapide)


5 • Quels projets structurants le contrat de territoire de la comcom Cingal Suisse normande permet-il de soutenir ?
Question subsidiaire : à combien se monte le contrat ?

Indice : voir Portail EcoNormandie, Fiche de l’EPCI

Portail EcoNormandie, entrée par EPCI, onglets actualités & point de repères
(taper « cccsn » ou « Cingal » en recherche rapide ou dans le nom de l’EPCI)


6 • Quand le centre de recherche en hadronthérapie de Caen
a-t-il été inauguré ?
Question subsidiaire : qu’est-ce que l’hadronthérapie ?

Indice : voir articles (Lettre EcoNormandie, Paris-Normandie, Normandinamik…)

Site de la Lettre, article du 6/7/2018
(ou télécharger le PDF)

Portail EcoNormandie, entrée par structures
(taper « hadronthérapie » en recherche rapide)


7 • Quel est le parcours du nouveau président du directoire de la Caisse d’Épargne de Normandie ?
Question subsidiaire : son nom ?

Indice : voir article de La Lettre EcoNormandie rubrique « Portrait »

Site de La Lettre, lire l’article en ligne (rubrique Portrait)
(ou télécharger le PDF)

Portail EcoNormandie, entrée par personnes
(taper « président directoire caisse épargne » dans la recherche rapide)


8 • Dans quel cadre la ComUe, associée aux trois universités normandes, a-t-elle remporté 14 M € ?

Indice : voir article de La Lettre EcoNormandie du 13 juillet

Site de la Lettre, article du 13/7/2018
(ou télécharger le PDF)

Portail EcoNormandie, entrée par structures
(taper « Comue » dans la raison sociale)


9 • Combien y a-t-il de communes de plus de 5 000 habitants dans le département de l’Eure ?

Indice : voir Portail EcoNormandie, Recherche multicritère

Portail EcoNormandie, entrée par communes
(taper « Eure » dans département et faites glisser le curseur (nombre d’habitants » vers la droite, jusqu’à ce qu’il affiche « 5000 » )


10 • Pour quelle raison l’opérateur normand Altitude Infrastructures peut-il se réjouir ?

Indice : voir article de La Lettre EcoNormandie du 13 juillet

Site de la Lettre, article du 13/7/2018
(ou télécharger le PDF)

Portail EcoNormandie, entrée par structures
(taper « Altitude Infrastructures » dans la raison sociale)

 

 

Remettez vos cartes à jour

J’ai déjà parlé, ici et , du travail de fourmi que demande la mise à jour d’une base de données. En général, quand on pense mise à jour, on imagine des noms, des téléphones, des adresses e-mail, des effectifs… à rechercher, à contrôler, à corriger, à compléter…  

Je viens de me livrer à une tout autre mise à jour : celle des territoires normands, avec les communes et leurs intercos (communautés de communes, communautés d’agglomérations…), car c’est une des particularités du portail EcoNormandie de proposer un accès à l’information régionale par territoires.

Or, au 1er janvier 2018, de nombreux changements ont rendu nécessaire cette mise à jour de notre site (ci-dessus, en illustration, le résultat de la recherche « communes nouvelles 2018 » affiché en carte). La mise à jour s’apparente ici à de la mécanique de précision, et évoque plutôt le découpage fin ou l’assemblage minutieux, pour retrouver et rassembler les informations des communes fusionnées, attribuer la bonne communauté de communes aux collectivités qui ont choisi d’en changer, et mettre à jour les données de population en conséquence. Je vous propose donc aujourd’hui un article présentant ces changements (paru le 2 février dans La Lettre EcoNormandie), suivi du rappel de ce que vous pouvez trouver sur le portail EcoNormandie concernant les territoires (et sur quoi porte la mise à jour). Mais d’abord, je donnerai quelques pistes pour aller chercher les informations à la source.

Aux sources de l’info

C’est auprès des préfectures que l’on peut retrouver les informations sur les communes nouvelles ou les périmètres des intercommunalités. On peut notamment télécharger la liste des communes nouvelles ou les schémas arrêtés en 2017 par les commissions départementales de coopération intercommunale (CDCI) sur les sites des préfectures (onglet « politiques publiques », rubrique « collectivités territoriales »).

Je donne ci-dessus les liens directs pour chaque préfecture :

Intercos et communes nouvelles :
les nouveaux territoires normands

Rien à voir avec le big bang de la Saint-Sylvestre 2017. Pour autant, le paysage communal normand a de nouveau subi quelques modifications au 1er janvier 2018. Ce début d’année a vu la disparition d’une comcom, la fusion de dix-neuf communes regroupées au sein de huit communes nouvelles, et la modification de périmètre de seize intercos :

Le département le plus concerné est l’Eure, où onze localités ont fusionné pour créer ou étendre cinq communes nouvelles, tandis qu’une trentaine d’autres communes ont changé d’interco, agrandissant ou diminuant le territoire des trois communautés d’agglomération et de huit comcom du département.

Dans l’Orne les fusions ont touché huit communes, formant trois communes nouvelles.

Le Calvados enregistre la disparition de la comcom de Cambremer, trop petite, au bénéfice des trois intercos voisines. Lesquelles ont ouvert les bras à l’une ou l’autre de ses vingt-deux communes.

En Seine-Maritime, la comcom Aumale-Blangy est forte de quarante-quatre communes depuis janvier, grâce à l’arrivée de Saint-Maxent exfiltrée du Vimeu dans la Somme. À l’inverse, la comcom des Quatre Rivières a dû se séparer du village eurois de Martagny parti rejoindre le Vexin normand.

Moyennant quoi, au 1er janvier 2018, la Normandie compte 72 intercommunalités et 2 711 communes (vs 2722 communes et 73 EPCI en 2017, et 3 232 communes et 162 EPCI en 2014). Avec ses 147 communes nouvelles, la Normandie concentre près du tiers de toutes celles créées dans l’hexagone depuis 2015.

C’est la confirmation du fait que notre région est bien championne de France des communes nouvelles. Preuve qu’il existe des élus clairvoyants que les querelles de clocher laissent indifférents. On ne va pas s’en plaindre.

Cet article est paru le 2 février 2018 dans La Lettre EcoNormandie (lire ici)

+ sur le portail EcoNormandie

Toutes ces modifications de territoires sont à jour sur le portail EcoNormandie (recherche par ECPI ou recherche par commune).Retrouvez sur le portail, pour chaque collectivité ou interco, les coordonnées, la composition du territoire (EPCI de rattachement ou communes rattachées à un ECPI), les élus, la population au dernier recensement, les plus gros employeurs et l’ensemble des acteurs économiques incontournables du territoire. Notez que vous aurez du mal, à trouver ailleurs que sur EcoNormandie des données de population à jour au 1er janvier 2018 pour les communes nouvelles ou les EPCI dont le périmètre a été modifié !

La consultation complète est réservée aux abonnés. Vous pouvez voir les offres d’abonnement ici ou consulter des fiches-exemples en cliquant sur les boutons ci-dessous.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Le recensement, et après ?

Du recensement, on connaît bien les chiffres de population légale, diffusés chaque année le 1er janvier pour tous les échelons géographiques (j’en ai déjà parlé ici). C’est d’ailleurs le  premier objectif du recensement.

 On connaît plus confusément toutes les autres données issues du recensement, qui permettent d’en savoir plus sur la structure de la population, la formation et les diplômes, les déplacements et les migrations, la situation vis-à-vis de l’emploi, mais aussi les professions et catégories professionnelles, les secteurs d’activité économiques et la structure familiale des ménages. Ces données sont diffusées chaque année au début de l’été. Pour celles qui ont été mises en ligne il y a quelques semaines, il s’agit du millésime 2014, issu des enquêtes de recensement 2012-2016.

Emploi au lieu de travail

Dans le  numéro de 8 septembre de la Lettre EcoNormandie (à télécharger ici), j’ai choisi de consacrer l’infographie à la variable « Emploi au lieu de travail », comme le montre le tableau ci-dessus.

Un mot sur la définition de cette variable

Voyons ce que dit l’INSEE : « Les personnes employées au sens du recensement de la population sont celles ayant déclaré avoir un emploi dans le formulaire du recensement. Cet emploi est comptabilisé soit dans la commune de lieu de travail, soit dans la commune de résidence. »
Pour la définition complète, on lira ici.

Lorsque l’emploi est comptabilisé dans la commune du lieu de travail, on considère le nombre de personnes travaillant dans une commune (salariés ou non salariés), quel que soit leur domicile, et on parle d’emploi au lieu de travail, la variable qui nous intéresse ici.

Lorsque l’emploi est comptabilisé dans la commune du lieu de résidence, on considère le nombre de personnes résidant dans une commune et ayant un travail salarié ou non, quel que soit le lieu de ce travail et on parle de population active ayant un emploi.

Que montre le tableau ?

J’ai choisi de comparer l’emploi dans les principales villes normandes* et son évolution sur 5 ans. Je vous livre ci-dessous trois remarques tirées du tableau :

  1. Premier constat : le classement par nombre d’emplois ne reprend pas le classement par habitants. Rouen est ici première selon le  classement par emplois, mais c’est Le Havre qui arrive en tête par habitants. Quant à Caen, elle est troisième dans les deux classements.
    Ce que ne montre pas le tableau, c’est que les dix villes normandes qui accueillent le plus grand nombre d’emplois (salariés ou non salariés) ne correspondent pas à la liste des dix premières villes normandes en population. Sotteville-lès-Rouen, Grand-Quevilly et Vernon, qui figurent dans le Top 10 par la population, avec plus de 22 000 habitants, n’atteignent pas les 12 000 emplois. En revanche, Saint-Lô, Lisieux et Hérouville-Saint-Clair figurent dans le Top 10 par emplois, alors qu’elles ont moins de 22 000 habitants.
  2. Deuxième constat : les préfectures arrivent en tête du classement et profitent d’une plus grande concentration de l’emploi par rapport à leur population (voir dernière colonne : rapport nombre d’emplois / population), avec des taux allant de 68% pour Caen à 90% pour Saint-Lô (qui a presque autant de personnes travaillant dans la commune que de résidents), très nettement au-dessus de la moyenne régionale (39%).
  3. Troisième constat : l’emploi a régressé depuis le recensement de 2009 (-2% en moyenne sur la Normandie). Seules trois villes voient le nombre d’emplois sur leur sol progresser : Rouen (+ 0,3%), Saint-Etienne-du-Rouvray (+ 2,6%) et Hérouville-Saint-Clair (+1,7%).

Comment s’y retrouver ?

Où télécharger ?

Toutes les données du recensement sont disponibles en téléchargement sur le site de l’INSEE. Ceux qui aiment les chiffres ne seront pas déçus : le tableau qui nous intéresse (ici) comprend plus de 35 000 lignes (une par commune de la France métropolitaine) et 116 colonnes. Au total, plus de 4 millions de cases, ou de données, pour 2014, et sensiblement le même nombre pour 2009, année de comparaison que l’on trouve dans le même document, dans un deuxième ongletOn approche les mega données. On risque de s’y perdre. 

C’est pourquoi, comme toujours lorsqu’on travaille à partir de big data, il faut d’abord avoir une idée de ce qu’on a envie de comprendre ou de raconter, et extraire les données pertinentes. Ainsi j’ai extrait la variable qui nous intéresse, qui s’appelle « P14_EMPLT » et se trouve à la colonne 68. 

Mon point de vue

En choisissant de vous parler de ces « autres chiffres du recensement », mon propos est de mettre le focus sur la richesse et l’accessibilité de ces données et d’insister sur trois points :

  1. Revenir sur le module de définitions proposé sur le site de l’insee (ici), d’où j’ai tiré la définition de l’emploi au lieu de travail. Mon conseil est de le faire figurer parmi les préférences.
  2. Préciser que toutes les données  sont assorties d’une documentation très complète qu’il faut prendre le temps de lire, non seulement pour connaître les définitions des variables, mais pour intégrer toutes les précautions d’utilisation de ces statistiques. Par exemple, le découpage géographique pour le recensement millésimé 2014 est celui de 2016 (un détail qui a son importance quand on sait que 210 communes normandes ont fusionné au 1/1/2017, donnant naissance à 47 nouvelles communes). A savoir aussi : pour la comparaison, le recensement précédent à mettre en regard est celui de 2009.
  3. Enfin, je redonne ici le lien vers la page pour accéder à l’ensemble des données  de l’INSEE issues du recensement, sur les différents thèmes (ici). Afin que chacun puisse faire son choix dans la richesse, 

+ Sur le portail EcoNormandie

Sur le site econormandie.paris-normandie.fr, les données issues du recensement (population municipale, population totale et nombre d’emplois au lieu de travail) sont indiquées pour les 2 723 communes normandes et pour les 73 EPCI à fiscalité propre de Normandie : métropole, communautés urbaines, communautés d’agglomération, communautés de communes. On peut visualiser une fiche EPCI ici et une fiche commune . Les données du recensement apparaissent sur l’onglet points de repère. 

Sur EcoNormandie, les chiffres de population légale sont mis à jour chaque année au 1er janvier, et l’emploi au lieu de travail est mis à jour l’été.


*Notons que Cherbourg-en-Cotentin ne figure pas dans la liste, car la comparaison avec 2009 n’est pas possible en raison du changement de périmètre dû à la fusion au 1/1/2016 des communes de l’ex communauté urbaine. Quand je parle du Top 10, c’est donc en excluant Cherbourg-en-Cotentin, qui, il faut le noter, figure en 2014 à la 4e place avec 37 114 emplois.