La carto des intercos

72 EPCI à fiscalité propre en 2018

À l’occasion de la sortie prochaine du Guide EcoNormandie (j’en ai parlé ici), j’ai demandé à Edicarto de mettre à jour la carte des établissements publics à fiscalité propre (EPCI) de Normandie. Une mise à jour qui sera de courte durée, puisque dès le 1er janvier 2019, le paysage intercommunal évoluera à nouveau.
(Pour en savoir plus sur les établissements publics à fiscalité propre, voyez ici).

Le paysage intercommunal en 2018 et après

Depuis le 1er janvier 2018, la Normandie compte 72 EPCI à fiscalité propre : 1 métropole, 2 communautés urbaines, 12 communautés d’agglo et 57 comcom.

Le paysage intercommunal s’est profondément modifié en quelques années : de 162 intercos fin 2015, à 73 au 1er janvier 2017. Et depuis le 1er janvier 2018, on n’en compte plus que 72, car la comcom de Cambremer, trop petite, a à son tour disparu, les communes étant rattachées à 3 EPCI différents.

Le cas particulier de la Codah
Le mouvement se poursuivra en 2019, qui verra la conclusion d’un long feuilleton autour de la Codah (communauté de l’agglomération havraise), dont l’arrêté de fusion avec les deux comcom du canton de Criquetot et de Caux Estuaire a été validé par la CDCI (Commission départementale de coopération intercommunale) durant l’été, donnant naissance à la communauté urbaine du Havre au 1er janvier 2019. La future communauté regroupera 54 communes et 280 000 habitants. Sur le plan démographique, elle deviendra le deuxième EPCI normand derrière Rouen et devant Caen-la-Mer. Notons que la communauté d’agglo du Cotentin se hisse à la troisième place des plus grandes communautés de France en nombre de communes adhérentes (132).
L’année 2018 a aussi vu la poursuite des signatures de contrats 2017-2021 entre la Région Normandie, les départements et les intercos, conformément à la nouvelle politique de contractualisation avec les territoires en vue d’accompagner les projets structurants et de favoriser les facteurs de développement pour les territoires normands.

Sur le portail EcoNormandie

Le portail EcoNormandie donne accès à toutes sortes d’informations sur les intercos normandes.

L’entrée par thème

En choisissant le thème « Communes & Intercommunalités« , vous avez accès à des informations générales sur les intercommunalités en Normandie :

  • quelques lignes d’analyse synthétique (d’où est tiré le paragraphe ci-dessus)
  • liste des 10 plus grosses collectivités en nombre de salariés (ce qui correspond à peu près à l’ordre du classement de population)
  • liens vers des sites de référence sur le thème
  • actualité des communes et EPCI à travers les derniers articles publiés
  • liste des 1 861 acteurs répertoriés dans la base EcoNormandie sur ce thème (décompte au 10 octobre 2018), et mis à jour en continu : toutes les communes, par taille, les 72 EPCI à fiscalité propre, mais aussi les Pays et PETR, quelques gros syndicats intercommunaux, et les associations de maires.
L’entrée par EPCI

Cette entrée vous permet d’accéder à un moteur de recherche multicritère sur les EPCI normands et pour chacun des 72 EPCI, à de nombreuses informations :

  • présentation rédigée de ce territoire, de son actualité et des enjeux
  • chiffres clés (population,emploi, nombre de communes rattachées)
  • noms des responsables : président et vice-présidents du conseil communautaire, DGS, responsables de services
  • liste des 10 entreprises du territoire réalisant les plus gros chiffres d’affaires
  • actualité du territoire à travers les derniers articles publiés
  • liste des principaux acteurs du territoire (communes faisant partie de l’EPCI, administration, développement économique, tourisme et cultures, principales entreprises présentes sur le territoire…
Comment consulter la base EcoNormandie ?

La consultation est réservée aux abonnés.

  • Pour en savoir plus : www.econormandie.com
  • Pour vous abonner, ou pour essayer le service gratuitement pendant quelques jours, vous pouvez faire une demande en ligne (ici)
  • Pour nous contacter : Béatrice Picard, b.picard@presse-normande.com,
    tél. 02.35.14.56.37

Un outil de visualisation simplissime

Je vais vous présenter aujourd’hui l’outil « statistiques locales », disponible sur le site de l’Insee, qui permet de réaliser des cartes de travail interactives. J’en profiterai pour revenir sur la richesse des données issues du recensement — au-delà des chiffres de population — et reviendrai sur l’importance de la présentation et du choix de l’infographie pour lire et analyser les statistiques. 

Les résultats du recensement : une mine !

J’en ai déjà parlé l’an dernier à peu près à la même époque (ici) : les données du recensement de la population sont une mine dont je ne me lasserai pas de vanter la richesse. Chaque année, au 1er janvier, la population de chaque portion de territoire est ainsi mise à jour (voir ici le post consacré au millésime 2018 / RP 2015). Et à la mi-année, l’exploitation des résultats permet d’en savoir plus sur les caractéristiques de la population, le logement, la famille, l’emploi, la formation, la population active…

Le site de l’Insee permet de retrouver toutes ces données, disponibles sous forme de tableaux d’un territoire au choix (France, régions, communes, aires urbaines…) et sur un thème (évolution de la structure de la population, familles, logements, diplômes, chômage…), ou de fichiers détail sur les différents domaines (logements ; individus ; activité ; mobilités scolaires et professionnelles ; migrations résidentielles).

L’outil « statistiques locales » : un trésor !

Parmi les richesses cachées du site de l’Insee, je veux vous faire découvrir aujourd’hui cet outil « statistiques locales » (page d’accueil ici), qui propose une visualisation cartographique des données, en grande partie issues du recensement.

La carte proposée ci-dessus (et visualisable ici en format interactif) met en évidence les niveaux de diplôme des Normands, selon un découpage par arrondissement. Elle se construit en trois clics :

  • 1 — Choisir le thème de son indicateur (à gauche de la carte).
    J’ai choisi “Éducation • formation • compétence ».

 

 

 

  • 2 — Choisir précisément 1 ou 2 indicateurs parmi ceux proposés dans le thème sélectionné.
    J’ai choisi deux indicateurs : le diplôme le plus élevé obtenu (qui sera caractérisé, par un camembert présentant le pourcentage de personnes ayant atteint chaque niveau de diplôme) et la part des diplômés du supérieur (qui sera caractérisé par la coloration plus ou moins dense selon le pourcentage).

 

 

  • 3 — Choisir le découpage géographique
    J’ai choisi le découpage par arrondissement.

 

 

Et voilà ! la carte s’affiche, on peut passer la souris pour visualiser les valeurs correspondant à chaque territoire, exporter les tableaux de données, basculer vers une carte avec les valeurs de 2010 pour observer l’évolution, comparer avec d’autres niveaux géographiques.

Une autre manière de présenter ces données

Le numéro du 7 septembre 2018 de La Lettre EcoNormandie présente ces informations sous une autre forme. En effet, le format réservé dans La Lettre à l’infographie ne permet pas de présenter clairement toutes ces données, d’autant qu’il n’est pas question sur le PDF de « passer la souris » pour voir s’afficher les valeurs. Nous avons donc choisi d’une part de simplifier le zonage en retenant le département (et non l’arrondissement), et d’autre part d’extraire les données du tableau pour realiser des graphiques lisibles sur le format de la lettre.

Pour extraire les données, c’est très simple : cliquer sur l’onglet « tableau » et dans le menu « Actions » cliquer sur « Exporter ».

De la carte aux barres

Après discussion avec l’infographiste Cyril Thibouville, nous avons choisi de présenter ces informations sous forme de barre pour chaque département, avec un camembert pour les niveaux Normandie et France.

Ce que l’on retiendra

La carte par arrondissement (en tête de ce post ou en ligne ici) fait très nettement apparaître des disparités, avec une proportion de diplômés de l’enseignement supérieur plus forte dans l’arrondissement de Caen (plus de 40%), et juste derrière les arrondissements de Rouen et d’Évreux. L’Orne et le nord de la Seine-Maritime comptent en revanche moins de 18% de diplômés de l’enseignement supérieur.

Le graphique proposé dans La Lettre EcoNormandie, réalisé avec les mêmes données, montre (visualisation immédiate de la taille des barres vertes) que le département du Calvados compte la plus forte proportion de diplômés du supérieur (24,7%), tout en restant en-deçà de la moyenne des Français (28,3%). Suivent la Seine-Maritime (23,1%) et l’Eure (21,3%), tandis que l’Orne et la Manche sont à moins de 20%.

Les camemberts permettent de comparer, sous une autre forme, le niveau de diplôme des Normands avec la moyenne française, et on constate d’un coup d’oeil (tranche verte) qu’il sont moins diplômés que la moyenne (22% de diplômés de l’enseignement supérieur en Normandie, vs 28,3% en France).

Pour aller plus loin

Sachez que l’Insee propose des démonstrations de ses outils – et notamment de l’outil statistiques locales et se déplace dès lors qu’il y a une équipe intéressée pour l’utiliser. Contact : dr76-communication-externe@insee.fr

Le Quizz de l’été

Testez vos connaissances sur l’actualité économique, politique et sociale normande

À l’occasion de la pause estivale, EcoNormandie vous propose de revenir, à travers ce quizz, sur quelques faits intervenus dans l’actualité récente : nominations, investissements, décisions, projets…

Toutes les réponses se trouvent dans La Lettre EcoNormandie ou sur le Portail EcoNormandie : c’est ainsi l’occasion de vous inviter à mieux connaître et mieux utiliser ces sites.

L’accès complet étant réservé aux abonnés, nous vous donnons ci-dessous les codes, valables jusqu’à fin août, pour vous connecter gratuitement aux sites.

Pour accéder aux sites

Si vous n’êtes pas abonné, n’hésitez pas à demander un code pour essayer gratuitement EcoNormandie et pouvoir ainsi répondre aux questions (guides@presse-normande.com)

Et voici les adresses des deux sites :
Site de La Lettre EcoNormandie
https://www.paris-normandie.fr/len
Site du Portail EcoNormandie
http://econormandie.paris-normandie.fr

A gagner

Les 5 premiers à nous envoyer les dix réponses recevront un exemplaire du Guide EcoNormandie 2018.
Réponses à envoyer à (b.picard@presse-normande.com)

L’actu normande en dix questions

1 • Avec quelles communes Port-Jérôme-sur-Seine pourrait-elle fusionner au 1er janvier 2018 ?

Indice : voir article paru dans Paris-Normandie le 26/7/2018

• Portail EcoNormandie, entrée par thèmes
(choisir le thème « Communes et intercommunalité »
et aller sur l’onglet « actualité »)

Portail EcoNormandie, entrée par communes
(commencer à taper le nom de la commune dans le moteur de recherche, rubrique « commune », jusqu’à ce qu’il s’affiche)


2 • Comment s’appelle l’usine d’assemblage d’hydroliennes de Naval group et pourquoi a-t-elle fait parler d’elle
en juin puis en juillet ?

Indice : voir fiche de la structure et articles parus (Paris-Normandie, Normandinamik…)

Portail EcoNormandie, entrée par structures
(Taper le nom du groupe, « Naval group » en recherche rapide ou dans la rubrique raison sociale)


3 • Dans quelles circonstances le Conseil départemental de l’Eure devrait-il recevoir une recette exceptionnelle de 1 M€ ?

Indice : voir article de La Lettre EcoNormandie, rubrique Confidentielles/En coulisse

Site de La Lettre lire l’article en ligne
ou télécharger La Lettre en PDF


4 • Quel est le nom du sénateur de l’Orne élu en juillet 2018 ?
Questions subsidiaires : son âge et son parcours

Indice : voir article de La Lettre EcoNormandie (rubrique Mouvements) et fiche « Personne »

Site de La Lettre, lire l’article en ligne 
(ou télécharger le PDF)

Portail EcoNormandie, entrée par personnes
(taper « sénateur Orne » dans la recherche rapide)


5 • Quels projets structurants le contrat de territoire de la comcom Cingal Suisse normande permet-il de soutenir ?
Question subsidiaire : à combien se monte le contrat ?

Indice : voir Portail EcoNormandie, Fiche de l’EPCI

Portail EcoNormandie, entrée par EPCI, onglets actualités & point de repères
(taper « cccsn » ou « Cingal » en recherche rapide ou dans le nom de l’EPCI)


6 • Quand le centre de recherche en hadronthérapie de Caen
a-t-il été inauguré ?
Question subsidiaire : qu’est-ce que l’hadronthérapie ?

Indice : voir articles (Lettre EcoNormandie, Paris-Normandie, Normandinamik…)

Site de la Lettre, article du 6/7/2018
(ou télécharger le PDF)

Portail EcoNormandie, entrée par structures
(taper « hadronthérapie » en recherche rapide)


7 • Quel est le parcours du nouveau président du directoire de la Caisse d’Épargne de Normandie ?
Question subsidiaire : son nom ?

Indice : voir article de La Lettre EcoNormandie rubrique « Portrait »

Site de La Lettre, lire l’article en ligne (rubrique Portrait)
(ou télécharger le PDF)

Portail EcoNormandie, entrée par personnes
(taper « président directoire caisse épargne » dans la recherche rapide)


8 • Dans quel cadre la ComUe, associée aux trois universités normandes, a-t-elle remporté 14 M € ?

Indice : voir article de La Lettre EcoNormandie du 13 juillet

Site de la Lettre, article du 13/7/2018
(ou télécharger le PDF)

Portail EcoNormandie, entrée par structures
(taper « Comue » dans la raison sociale)


9 • Combien y a-t-il de communes de plus de 5 000 habitants dans le département de l’Eure ?

Indice : voir Portail EcoNormandie, Recherche multicritère

Portail EcoNormandie, entrée par communes
(taper « Eure » dans département et faites glisser le curseur (nombre d’habitants » vers la droite, jusqu’à ce qu’il affiche « 5000 » )


10 • Pour quelle raison l’opérateur normand Altitude Infrastructures peut-il se réjouir ?

Indice : voir article de La Lettre EcoNormandie du 13 juillet

Site de la Lettre, article du 13/7/2018
(ou télécharger le PDF)

Portail EcoNormandie, entrée par structures
(taper « Altitude Infrastructures » dans la raison sociale)