Le Guidéco 2020 est lancé

Matinée au club…

19 inscrits, une dizaine de présents, pour la désormais traditionnelle rencontre annuelle autour de la sortie du Guide EcoNormandie, qui s’est déroulée cette année le mardi 26 novembre au matin, au siège du Club de la Presse et de la Communication de Normandie, à Rouen.
Voici donc la vingt-neuvième édition de ce guide qui résiste à la concurrence du numérique. 29 éditions, et pour autant, aucune lassitude de ma part, ni dans la fabrication de ce guide, ni dans l’animation de l’équipe qui s’en charge, ni dans l’encadrement des stagiaires qui nous accompagnent, ni dans la rencontre avec les adhérents lecteurs, dont beaucoup sont fidèles à ce rendez-vous, qui marque toujours pour notre équipe le véritable lancement du guide EcoNormandie.

Comme un accomplissement…

Le Guide est comme un aboutissement pour notre équipe. Avec Sophie Racapé (et Sophie plus que moi encore !), nous travaillons toute l’année à la mise à jour de cette vaste base de données de 25 000 responsables normands, un travail de fourmis, sans fin, sans cesse à renouveler. Alors, cette sortie nous permet au moins une fois par an d’avoir le sentiment de quelque chose d’accompli, et nous pouvons partager avec les stagiaires – présents au club ce mardi matin – la fierté du travail bien fait, en tenant dans notre main ce qui correspond à des centaines d’heures de travail.

J’avais envie de partager avec vous ce sentiment d’accomplissement.

Pour en savoir plus, je vous renvoie à notre site , qui permet aussi de commander en ligne. Vous pouvez aussi télécharger le Communiqué de presse.

Ou relire les posts que j’ai consacrés au guide (Pourquoi un guide papier ? Retour sur un moment d’échange, Pourquoi la marque Normandie ? 5 bonnes raisons d’acheter le guide EcoNormandie) à notre partenariat avec la Caisse d’Epargne Normandie, ou tenter de gagner un exemplaire en répondant au quizz.

Et si vous souhaitez assister à la rencontre organisée le 10 décembre, à l’aéroport Caen-Carpiquet, à l’invitation de Maryline Haize-Hagron sa directrice, il suffit d’envoyer un e-mail avec votre nom à contact@pressecomnormandie.fr. On y parlera du Guide EcoNormandie bien sûr, mais aussi du Palmarès de l’économie normande, qui propose notamment un portrait de Maryline Haize-Hagron. Nous aurons aussi le plaisir d’une visite de l’aéroport.

Le quizz du guidéco 2020

A l’occasion de la sortie du Guide EcoNormandie édition 2020, Le blog propose un quizz.
C’est ainsi l’occasion de revenir sur le contenu de ce guide qui s’est imposé comme l’outil indispensable pour connaître les acteurs économiques normands.

Jouez et gagnez : 7 questions, 5 gagnants

Pour jouer, il suffit de répondre correctement à au moins 3 questions, sur les 7 proposées ci-dessous et de renvoyer vos réponses avant le 10 décembre à guides@presse-normande.com.
Nous tirerons au sort 5 gagnants parmi les bonnes réponses.

  • 1 • Comment se nomme le directeur de la nouvelle usine LM Wind Power à Cherbourg ?
  • 2 • Quel est le projet du Wip, qui vient d’être inauguré à Colombelles ?
  • 3 • Quel est le nouveau nom du leader du marché de la construction individuelle basé à Alençon ?
  • 4 • Quelle entreprise a le projet de construire à Louviers un nouvel atelier de maroquinerie de 250 salariés ?
  • 5 • Quel est le nom de la nouvelle communauté urbaine née le 1er janvier 2020, dont le siège est en Seine-Maritime ?
  • 6 • Quelles sont les 3 plus grosses entreprises présentes en Normandie dans l’agroalimentaire ? (en chiffre d’affaires et en effectifs)
  • 7 • Que sont les OPCO, nouveaux interlocuteurs dans le champ de la formation professionnelle ?

Voilà toute une série de questions dont vous pouvez bien sûr trouver les réponses sur le web… A condition de vous les poser. Le nouveau Guide EcoNormandie permet de remettre à jour d’un coup toutes les connaissances sur l’économie normande, ses acteurs, ses dirigeants, ses projets et sur tous les changements survenus depuis 1 an, et ils sont nombreux ! Savez-vous que sur 1 600 notices présentées cette année dans le guide, plus du quart des structures ont un nouveau dirigeant ?

Et pour en savoir un peu plus sur le Guide 2020…

Cette édition 2020 du Guide EcoNormandie propose, dans un format bien rodé, un contenu entièrement mis à jour et largement renouvelé pour appréhender l’espace économique normand et connaître ses acteurs incontournables. Des analyses inédites éclairent chacune des 40 thématiques abordées, soulignent  les forces de la Normandie et les défis auxquels elle doit faire face, mettent l’accent sur les principaux enjeux, et présentent les projets en cours. 23 tableaux d’indicateurs et autant d’infographies donnent des points de repère sur les différents secteurs d’activité. Enfin,  3 815 responsables d’entreprises, de collectivités, d’associations et d’organismes divers sont identifiés et répertoriés avec leurs coordonnées.
Notre ambition : mettre en avant les atouts de la Normandie, faire connaître tout ce qui émerge  et offrir à tous ceux qui travaillent en Normandie ou avec les Normands un outil pratique qui favorise les échanges et les collaborations.

L’attractivité, la capacité des acteurs à se mobiliser, l’inventivité dont ils font preuve pour des projets souvent audacieux… quelle meilleure illustration pouvait-on en trouver cette année que le festival Normandie Impressionniste, évoqué par le tableau de Sisley en couverture ? Cet événement de grande envergure se déploiera d’avril à septembre 2020 sur l’ensemble de la Normandie, en des dizaines de rendez-vous inédits et mobilisera les collectivités, les associations, les établissements culturels, et à leurs côtés les entreprises et leurs représentants.

Nous partageons l’ambition du développement régional et la volonté d’accompagner ceux qui le portent avec notre nouveau partenaire, la Caisse d’Epargne Normandie, banque à l’échelle de la Normandie, désormais associée à EcoNormandie sous ses différentes déclinaisons : un partenariat qui a du sens (j’en ai déjà parlé ici) et que nous envisageons dans la durée.

Et pour acheter le guide

Les femmes normandes plus dipômées que les hommes

Evolution ou révolution ?

On parle beaucoup de parité, d’égalité ou d’inégalités femmes-hommes, et ce graphiques montre que les choses changent.
• Tout d’abord, le niveau de diplôme s’élève rapidement. Hommes ou femmes, ils sont nettement plus nombreux à passer le bac et faire des études supérieures dans les jeunes générations : les bacheliers représentent à peine 1 personne sur 5 au-dessus de 65 ans, contre 1 sur 2 entre 25 et 40 ans.
• On constate aussi que si les femmes de 65 ans ou plus sont moins diplômées que les hommes, avec un écart de 5,2 points entre les bacheliers et les bachelières (en additionnant Bac + diplômes d’études supérieures), dans toutes les tranches inférieures à 65 ans, on trouve plus de titulaires du bac chez les femmes que chez les hommes, avec un écart en leur faveur qui va jusqu’à 11,5 points dans la tranche 25-39 ans.
• Encore plus significatif, cet écart de 11,5 points chez les 25-39 ans est dû uniquement aux diplômes supérieurs au bac, puisque le pourcentage de titulaires du Bac seulement est équivalent chez les hommes et les femmes.
• Dans les tranches plus jeunes (moins de 25 ans), les écarts femmes-hommes sont certes moins nets, mais déjà significatifs, alors que pour nombres d’étudiants le dernier diplôme n’est pas encore passé, ce qui explique que l’acmé des diplômés se trouve après 25 ans.

Se réjouir plutôt que s’inquiéter ?

Du point de vue des diplômes, les femmes sont donc mieux armées que les hommes, notamment les moins de 40 ans. Voilà donc un domaine où les différences sont très nettement en faveur des femmes. On peut se désoler que cela ne se traduise pas dans les données sur les écarts salariaux, qui eux restent nettement en défaveur des femmes, surtout si l’on regarde les écarts globaux. J’ai plutôt envie de me réjouir, en sachant que les choses avancent, persuadée que les nouvelles générations de femmes diplômées vont bousculer la donne. Et de m’inquiéter pour les jeunes hommes : peut-être faudra-t-il se pencher sur le sujet pour comprendre ces écarts et mettre en œuvre des actions pour lutter contre cette inégalité ?

Un graphique paru dans “La Lettre EcoNormandie

Sous une forme plus compact et conforme à la charte graphique de La Lettre EcoNormandie, ces données sont parues le 8 novembre dans la version en PDF de cette lettre hebdo, que l’on peut télécharger ici. C’est aussi ce format compact que j’ai choisi pour la Newsletter de La Lettre EcoNormandie. Pour ce blog, en revanche, j’ai choisi d’utiliser le service en ligne infogram, avec lequel j’ai composé le graphique interactif que l’on voit tout au début de cet article, qui se trouve beaucoup plus adapté à la lecture sur écran et au partage sur les réseaux sociaux, mais je vous propose ci-dessous, pour comparaison, l’infographie parue dans La Lettre.

Une source incontournable

J’ai déjà parlé dans ce blog (voir l’article Le Recensement, et après ?) de l’intérêt et de la multiplicité des informations issues des données du recensement. On trouve sur le site de l’INSEE toutes les données sur les chiffres de population, mais aussi sur les résultats statistiques, sous forme de tableaux, fichiers à télécharger, séries historiques, avec accès par thème et choix du territoire.
Les données utilisées pour le tableau ci-dessus sont visibles en 4 clics :