Données ouvertes sur les comptes des entreprises

Les données en ligne sur les comptes des entreprises (chiffres d’affaires, résultats…) ne manquent pas. L’accès et la recherche se font librement ou sur abonnement selon les fournisseurs, qui sont nombreux et proposent différents services, gratuits ou payants (citons par exemple Ellisphère, Corporama, Société.com, etc.).
Aujourd’hui, à l’occasion de l’ouverture du portail data de l’INPI, je m’intéresserai à deux sites proposant les données financières des entreprises en Open Data : l’INPI (Institut national de la propriété intellectuelle) et Infogreffe (services de greffes des tribunaux de commerce).

Consultation des données en ligne avec l’INPI

L’INPI proposait déjà des licences pour accéder, sous conditions, aux données en masse de l’INPI avec téléchargement au format xml. En complément, un nouveau service permet désormais d’accéder directement à ces données, au cas par cas ou selon des critères de sélection, par un portail grand public :  data.inpi.fr.

Ce portail donne accès aux données d’identité légale des sociétés en provenance de tous les greffes des tribunaux à compétence commerciale, et centralisées par l’INPI dans le registre national du commerce et des sociétés (RNCS) dans le cadre de sa mission de conservation et de diffusion.

Ces informations sur les entreprises comprennent notamment la date de création, d’immatriculation, la forme juridique, le capital social, la dénomination sociale, le nom commercial, le sigle, l’activité principale, les représentants et l’adresse des établissements. Ces données permettent également de suivre la vie des entreprises immatriculées au RNCS : modifications et radiations. Les mises à jour sont quotidiennes.

Chacun peut faire des recherches simples, fluides et rapides, en saisissant la dénomination d’une entreprise, le nom des dirigeants ou le numéro Siren.

Puis grâce à des filtres, les résultats sont affinés afin de cibler au mieux les requêtes parmi 5,9 millions d’entreprises. Ces données sont téléchargeables, imprimables ou susceptibles d’être partagées.

Exemple : recherche de Ferrero sur le site INPI

Sur la page d’accueil du site INPI, on tape directement sa recherche (préciser la dénomination, le nom du dirigeant ou le numéro SIREN)

Astuce : Si l'on ne connaît pas le numéro Siren, on peut taper Ferrero dans la rubrique recherche (531 résultats) puis on affine en cochant "Seine-Maritime" dans le filtre département (9 résultats, dont 3 pour lesquels Ferrero correspond à la raison sociale). 
On peut alors afficher la fiche (voir ci-contre), et même la télécharger au format pdf. On y trouve notamment les noms de trois représentants : deux administrateurs et le président du CA, Eric Houdet.
L'onglet "documents associés" permet en outre, si on est connecté (gratuitement), de consulter les 3 derniers bilans. Pour Ferrero, le dernier bilan disponible le jour de la consultation (19/12/2019) est celui déposé au greffe en octobre 2017.

Téléchargement des données en ligne avec Infogreffe

Le site Infogreffe permet d’accéder aux données ouvertes des greffes des tribunaux de commerce et propose des données ouvertes sur les entreprises françaises, mais cette fois-ci sous forme de téléchargement.

Exemple : recherche de Ferrero dans le fichier des données

La page d'accueil du site nous invite à explorer les jeux de données. Nous choisissons les "chiffres clés 2018", où nous pouvons trouver les chiffres d'affaires et les résultats.On peut affiner en précisant la région. Le téléchargement est proposé en format csv, JSON ou Excel
Astuce : une fois téléchargé, il est parfois plus aisé, comme je l'ai remarqué d'ouvrir le fichier csv que le fichier Excel.
On peut bien sûr chercher Ferrero dans le fichier (qui contient plus d'un  million d'enregistrements). Personnellement, je convertis les données en FileMaker Pro pour pouvoir le lier (via le numéro SIRET) aux entreprises de la base de données, afin de faire des concordances et des mises à jour.
On voit ci-dessous les fiches des deux sociétés normandes du groupe Ferrero, avec leurs CA et leurs résultats 2018 et 2017. Le nom des dirigeants n'est pas compris dans ce jeu de données

Fiche Ferrero sur EcoNormandie*

La base de données EcoNormandie permet – sur abonnement* – de consulter la fiche de Ferrero, avec des données provenant de nos propres base de données (la fiche de Ferrero* a été mise à jour en octobre 2019 directement par les services de Ferrero), avec notamment plusieurs dirigeants et responsables de la société, l’activité, les réseaux sociaux, les coordonnées. Ces données sont complétées par des informations sur l’actualité (articles de presse) et des données financières issues de la base infogreffe.

*Si vous souhaitez accéder au portail EcoNormandie

L’accès à la base de données en ligne EcoNormandie est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez vous connecter pour l’essayer, voici un code provisoire :

Et si vous souhaitez essayer les services d’EcoNormandie gratuitement pendant un mois, il suffit de le demander ici

Sites Seveso normands

Le portail EcoNormandie permet de trouver d’un seul clic (à condition d’être connecté*) les sites Seveso normands. En effet, au lendemain de l’incendie de Lubrizol, je me suis dit que cette information serait intéressante à rajouter sur les fiches et dans les possibilités de recherche de la base de données. S’il s’agit simplement de trouver la liste, le site du ministère de la Transition écologique et solidaire, donne accès à la base des installations classées (voir précisions ci-dessous*). Le portail EcoNormandie présente, lui, un ensemble d’informations sur les entreprises (coordonnées, responsables, téléphone, chiffres d’affaires, effectifs et même l’actualité…), tirées de diverses sources, sélectionnées, agglomérées, mises en formes et vérifiées régulièrement. L’affichage en carte permet de mettre en évidence la concentration sur la vallée de la Seine. Ci-dessous, je précise comment j’ai été recherché l’information sur les sites Seveso et ce que l’on trouve sur la base EcoNormandie.

* Depuis la rédaction de cet article, la base des installation classée a changé d’adresse, et se trouve désormais sur GéoRisque. Mais la recherche décrite ci-dessous est inchangée.

La base des installations classées

La base des installations classées, gérée par le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer (MEEM) est consultable en ligne sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire. On peut rechercher notamment par région et par statut Seveso. Pour la Normandie, la recherche aboutit à 58 sites classés Seveso seuil haut. La fiche donne le détail des activités.

Télécharger les fichiers

On peut, sur ce site, télécharger la liste des entreprises au format CVS, mais les données sont très succinctes : nom de l’entreprise, localisation, statut Seveso et numéro de l’inspection.

Pour télécharger l’ensemble des informations, avec le détail consultable sur le site concernant chaque installation il faut se rendre sur le site Open Data du gouvernement (data.gouv.fr) en recherchant Base des installations classées ICPE. On peut télécharger les informations sous forme de fichier JSON.

Une précision : le jour où j’écris ce post (12 décembre 2019), il est précisé sur le site data.gouv.fr que les données ont été mises à jour le 27 septembre 2019 – lendemain de l’accident Lubrizol.

Sur le portail EcoNormandie

La base de données en ligne permet de sélectionner les entreprises classées Seveso seuil haut, en tapant dans le moteur de recherche rapide “seveso seuil haut”. Le résultat renvoie à 34 entreprises : il s’agit des entreprises actives classées Seveso seuil haut. La différence avec les 58 sites tirés de la base des installations classées s’explique de quatre manières :

  • La Base des installations classées référence des sites toujours classés Seveso seuil haut, même si les entreprises n’existent plus (comme Yara à Oissel, Socabu à Port-Jérôme, Shell et Petroplus à Petit-Couronne), alors que la base EcoNormandie ne référence que des établissements actifs.
  • La Base des installations classées considère parfois deux sites classés pour un seul établissement (Esso Raffinage et ExxonMobil à Gonfreville, Oril Industrie à Bolbec, Rubis Terminal à Grand-Quevilly)
  • La base des installations classées répertorie des sites qui ne sont pas directement liés à des entreprises (par exemple le dépôt de pétrole côtier à Mondeville)
  • Enfin, certains établissements de très petite taille ne figurent pas dans la base EcoNormandie, comme DRPC à Petit-Couronne (2 salariés d’après le fichier SIRENE) ou Odievre à Vieux-Manoir (0 salarié d’après SIRENE)

Aperçu de fiches EcoNormandie

Si l’on affiche la fiche d’une entreprise (ci-dessous – au hasard – Lubrizol), ou celle d’un responsable (ci-dessous Frédéric Henry, directeur du site Lubrizol), voici les informations trouvées sur la base EcoNormandie

*Si vous souhaitez accéder au portail EcoNormandie

L’accès à la base de données en ligne EcoNormandie est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez vous connecter pour l’essayer, voici un code provisoire :

Et si vous souhaitez essayer les services d’EcoNormandie gratuitement pendant un mois, il suffit de le demander ici

Ils parlent du Guide EcoNormandie

Un lecteur, un éditeur, un partenaire échangent sur la nouvelle édition du Guide EcoNormandie, parue fin novembre 2019.

  • Emmanuel Schillewaert, directeur régional ENGIE Normandie, est un fidèle utilisateur du guide qu’il achète chaque année pour ses équipes. Il nous explique pourquoi.
  • Philippe Viland, membre du Directoire de la Caisse d’Epargne Normandie en charge de la banque de développement régional, expose les raisons du partenariat entre la Caisse d’Epargne et EcoNormandie
  • Béatrice Picard (moi), éditrice du Guide EcoNormandie, au sein de la rédaction du quotidien Paris-Normandie, rappelle le travail de vérification, de veille et de mise à jour fourni pour chaque édition.

Ecoutons-les plutôt…

Pour en savoir plus

Pour en savoir plus, je vous renvoie à notre site , qui permet aussi de commander en ligne.

Vous pouvez aussi télécharger le Communiqué de presse.

Ou relire les posts que j’ai consacrés au guide (Le Guide éco 2020 est lancé, Pourquoi un guide papier ? Retour sur un moment d’échange, Pourquoi la marque Normandie ? 5 bonnes raisons d’acheter le guide EcoNormandie) à notre partenariat avec la Caisse d’Epargne Normandie, ou tenter de gagner un exemplaire en répondant au quizz.

Et si vous souhaitez assister à la rencontre organisée le 10 décembre à l’aéroport Caen-Carpiquet, à l’invitation de Maryline Haize-Hagron sa directrice, il suffit d’envoyer un e-mail avec votre nom à contact@pressecomnormandie.fr. On y parlera du Guide EcoNormandie bien sûr, mais aussi du Palmarès de l’économie normande, qui propose notamment un portrait de Maryline Haize-Hagron. Nous aurons aussi le plaisir d’une visite guidée de l’aéroport.