EcoNormandie en 3 minutes

Nous avons refait la vidéo “Visite guidée du Portail EcoNormandie”, et tout naturellement, j’ai choisi d’y consacrer le post de cette semaine. Il s’agit d’une présentation rapide (3 minutes) des fonctionnalités et du contenu de la base de données en ligne “EcoNormandie by Paris-Normandie“, qui permet de consulter les fiches de 25 000 décideurs économiques, politiques et sociaux normands et de leurs structures.

No comment… sauf sur le contenu

La précédente vidéo avait été réalisée il y a moins de 18 mois, j’en parlais dans l’article “Visite guidée du portail EcoNormandie” du 15 novembre 2018. Comme je le disais alors, j’aurais envie aujourd’hui de me contenter de commenter ainsi : “Pas de grand discours aujourd’hui : je vous laisse visionner la vidéo.
Pourtant, je me dois de revenir sur le pourquoi de cette nouvelle vidéo. En effet, le texte est pratiquement inchangé – si ce n’est qu’on entend cette année la voix de Sophie Racapé, dont j’ai parlé dans un de mes premiers posts. Ce sont uniquement les exemples qui ont dû être revus, et cela illustre bien, preuve à l’appui, la nécessité d’une mise à jour régulière, systématique et fiable.

Que de changements en moins de 18 mois !

Sur l’entrée par thèmes, rien à dire, si ce n’est que l’on voit que l’actualité la plus récente date d’octobre 2018, et les partenaires en bas de page sont ceux d’alors…

Sur l’entrée par EPCI (ou intercommunalités), la première différence apparaît dès l’écran d’accueil, puisque le nombre même d’EPCI est passé de 73 à 69. Et sur l’exemple choisi, la Communauté d’agglomération Seine-Eure, d’une part on préfère désormais la désigner par l’appellation “Agglo Seine-Eure” plutôt que par “CASE”, d’autre part elle a changé de périmètre avec la fusion, le 1er septembre 2019, avec la communauté voisine Eure Madrie Seine (CCEMS), dont les bassins de vie concordent. L’agglo regroupe aujourd’hui 56 communes.

Sur l’entrée par communes, comme pour les EPCI, les fusions de communes sont passées par là, et on ne compte plus en Normandie que 2652 communes, auxquelles s’ajoutent pour la base EcoNormandie les 29 communes de régions limitrophes appartenant à des EPCI normands. Pour l’exemple choisi (Caen) pas de grosses modifications, sinon les dates du recensement, l’actualité qui s’arrête en octobre 2018, et bien sûr toutes les modifications de personnes ou de structures sur le périmètre de la commune.

Pour l’entrée par structures, non seulement le portail EcoNormandie présente désormais plus de 10000 établissements de toutes sortes, mais l’entreprise Maisons France Conforts, choisie en exemple en 2018, a changé de nom, devenant en avril 2019 Hexaôm. Le logo, qui apparaît sur la fiche, est également modifié.

Pour l’entrée par personnes, on observe là encore une belle progression du nombre de responsables présentés (près de 25000 à la mi-mars 2020), un nombre qui chutera brutalement le 15 mars, jour d’élections municipales, avec la mise en archives des élus municipaux et communautaires, avant d’être à nouveau à jour de tous les nouveaux exécutifs locaux dès la mi-avril 2020.

Mais c’est sur le choix de la personnalité qui nous servait d’exemple en 2018 que l’on comprend la nécessité à la fois de tenir à jour ses fichiers, et de refaire la vidéo, si l’on veut qu’EcoNormandie soit crédible. Il s’agissait en effet de Matthieu Millet, l’emblématique patron de l’entreprise Remade, une success story qui a connu en 2019 bien des vicissitudes avant d’être reprise par l’anglais Groupe Forth Wave Technology, avec changement de PDG à la clé…

Après la démo, l’essai

Si vous avez visionné la vidéo et que vous souhaitez en savoir plus, ou essayer par vous-même (ou même si vous ne l’avez pas visionné… il n’y aura pas de contrôle), c’est facile, vous pouvez demander un essai gratuit en remplissant le formulaire en ligne.